10.06.2021

Rout Lëns se dessine en strates 

Le nouveau quartier qui sort de terre au sud-ouest de Esch-sur-Alzette, intrigue et fascine. Tout le projet architectural a été soigneusement étudié pour créer une atmosphère harmonieuse où il fait bon vivre, quel que soit son âge. La conception d’un bâti en strates en est une belle illustration. 

Rout Lëns se veut ouvert à tous les âges, niveaux culturels et sociaux. Chacun y aura sa place. Pour créer cette harmonie, les architectes ont été amenés à réfléchir au cycle de la vie. Des générations vont y naître, grandir, étudier, travailler et, peut-être même, choisir d’y vieillir. Ce sera leur quartier. Il sera amené à évoluer avec eux.

Le cycle de la vie, c’est aussi celui de la nature omniprésente. Espaces verts, jardins suspendus, promenades, étangs,… Rout Lëns vivra également au rythme des saisons végétales et animales. 

 

Pourquoi un quartier stratifié ?

Les hauteurs des bâtiments étant variables, le terme “quartier stratifié” a été choisi en référence aux couches géologiques retraçant l’histoire d’un sol. Une jolie métaphore qui invite à imaginer les étages des immeubles comme l’empreinte des vies qui s’y déroulent.

Ce type de construction qui marie les styles architecturaux amène une dynamique à l’ensemble. 

Imaginez…

Tels des totems marquant l’entrée des lieux, 2 immeubles à 19 étages créent une skyline face aux étangs et font écho à Belval. Pour le reste, l’épannelage du quartier se situe autour d’un niveau général compris entre des bâtiments à 3 étages et d’autres à 5. Quelques émergences végétalisées à 8 étages ajoutent une certaine diversité.

Ces hauteurs permettent de dégager l’espace au sol de manière à générer un espace public qualitatif où on va trouver différents usages avec une végétalisation importante. Elles offrent aussi la possibilité de créer des localisations différentes et donc des modes d’habitat variés qui répondent aux envies de chacun. 

Ainsi, les appartements situés en rez-de-chaussée ont des caractèristiques de maisons individuelles avec des entrées privatives et des jardins. Les premiers niveaux correspondent à la cime des arbres, ils promettent une immersion dans la végétation. Les niveaux supérieurs offrent, quant à eux, des vues spectaculaires vers le grand paysage, les étangs et Belval d’un côté et les espaces naturels de l’Ellergronn d’autre part s.  

 

Une ambiance différente à chaque strate

Le niveau rez-de-chaussée

L’organisation du niveau zéro est une valeur essentielle du projet. C’est en effet ce qui génère l’image et la perception à l’échelle du piéton. Elle en garantit l’animation ainsi que le confort des usagers. Allées de promenades, parcs, commerces, espaces culturels, forêt urbaine, il fera bon y déambuler à pied ou en vélo. 

Parmi les différentes typologies de rez-de-chaussées, on trouve :

  • Les commerces et services
  • Les appartements privés avec terrasses et jardins
  • Les services et locaux divers
  • Les halls

C’est ici que résidences séniors, logements étudiants,école, crèche et autres services participeront aux échanges inter-générations. Espaces calmes et plus animés alterneront de manière à permettre à chacun d’y trouver son confort.

Les premiers étages 1/2/3/4

Cette strate est essentielle quant à la perception du quartier. C’est elle qui lui donne une échelle domestique confortable. Elle permet en accompagnement du projet paysage. 

En limitant la majorité des bâtiments en dessous des 5 étages, on limite aussi l’impact des ombres portées. Cela permet d’ouvrir la vue à l’immensité du ciel. 

Grâce à l’abondante végétation des arbres environnants, les premiers étages sont résolument tournés vers la nature. Balcons et loggias viennent souligner la dynamique horizontale des lieux. 

Les hauteurs moyennes 5/6/7

Les bâtis de moyenne hauteur permettent de ponctuer le paysage urbain de mouvements

verticaux. Les vues sont cadrées de manière à jouer la co-visibilité. Ces éléments assurent la transition avec les éléments singuliers que forment les deux totems et les bâtiments patrimoniaux. 

A ces étages, la vue se dégage, l’habitant prend de la hauteur, les murmures de la rue s’estompent. 

Les totems

Telle une constellation d’objets verticaux, les totems participent à structurer le quartier. Ils proposent des points de repères forts pour la perception depuis les espaces publics du quartier mais aussi au-delà.

Véritables ponctuations, ces éléments se distinguent par une architecture remarquable ainsi que par des programmes atypiques. Ils forment le sel du projet Rout Lëns. 

Dans cette constellation des totems, on trouve :

  • Les 2 tours de logements culminants à 19 étages qui marquent l’entrée du quartier
  • La halle et le portique qui par leurs structures métalliques rappellent l’Histoire du lieu

 

Prendre de la hauteur à chaque moment de sa vie

Métaphore du cycle de la vie, le quartier Rout Lëns se construit en strates. Bientôt s’y rencontreront plusieurs générations pour y étudier, y travailler, y habiter, s’y promener, s’y reposer ou simplement s’imprégner de l’ambiance. 

Résolument tournés vers l’avenir, ces nouveaux lieux offriront à chacun tout l’espace nécessaire pour s’y épanouir. 

Desirez-de-chaussées animés jusqu’aux terrasses touchant le ciel, à chaque étage une expérience, à chaque étage une strate d’histoires à écrire… 

 

Et vous ? A quelle hauteur vous voyez-vous ?