1.10.2021

L’énergie verte au cœur du quartier Rout Lëns

Nous sommes de plus en plus conscients de vivre une période de transition où les enjeux environnementaux planétaires défient les intérêts individuels.

Outre la transition énergétique et environnementale , nous faisons face à une évolution rapide de nos modes de vie, de notre manière de nous loger, de manger, de travailler, de construire et même de nous déplacer.

Dans ce contexte, dès les premières esquisses, il s’est avéré essentiel de placer les enjeux de durabilité au centre du projet Rout Lëns.

La gestion énergétique est devenue un des piliers de la philosophie du nouveau quartier eschois. Elle fait partie intégrante de l’approche durable appliquée à l’ensemble du projet.

 

Notre ambition : s’engager vers la neutralité carbone !

En matière d’énergie, pas question d’y aller avec des pincettes. Notre ambition est d’utiliser le minimum d’énergie fossile afin de réduire les émissions de Co2 à l’échelle du quartier.

Pour ce faire, nous avons conçu un mix d’énergies propres unique. Celui-ci assurera l’alimentation en électricité et en chaleur aux usagers sans recourir ni au gaz ni au mazout !

De plus, comme la conception architecturale et urbanistique a été pensée pour réduire au maximum la demande énergétique en amont, les besoins en consommation seront réduits par rapport à un quartier traditionnel.

Rout Lëns, un quartier 100% neutre
Rout Lëns, un quartier neutre.

 

Un mix d’énergies optimal

Trouver le mix-énergétique le plus favorable n’était pas simple. C’est pourquoi, le quartier a fait l’objet d’une étude énergétique conceptuelle détaillée. Celle-ci a permis d’établir une stratégie parfaitement adaptée aux spécificités du lieu et aux obligations légales.

L’approche énergétique retenue est une approche bottom-up. Elle repose donc en priorité sur la limitation des besoins en énergie à la base pour ensuite sélectionner les technologies vertes adaptées aux besoins résiduels. Les habitants et usagers pourront ainsi bénéficier d’un confort maximal tout en limitant l’impact environnemental.

La répartition prévue est la suivante :

Pour l’électricité :

  • Réseau électrique classique : 85%
  • Photovoltaïque : 12%
  • BIPV (Building Integrated Photovoltaïcs) : 3%

Pour la chaleur :

  • Pompe à Chaleur air/eau : 40%
  • Pompe à Chaleur géothermie : 40%
  • Récupération de chaleur des eaux grises : 10%
  • Chaufferie bois centralisée : 10% (Ce poste est le seul à émettre du CO2, il permettra de couvrir les pics de demande en chaleur)

 

Des technologies innovantes pour un quartier tourné vers l’avenir

Parmi les solutions énergétiques prévues à Rout Lëns, certaines méritent qu’on s’y attarde.

 

La BIPV ou quand les vitres produisent de l’électricité :

BIPV est l’acronyme de Building Integrated Photovoltaics. Cette technologie vise à remplacer certains matériaux de construction, principalement le verre, par des cellules photovoltaïques. Chaque verrière ou fenêtre ainsi conçue capte l’énergie solaire pour produire de l’électricité !

Adaptée aux zones urbaines, la BIPV permet de profiter de l’énorme potentiel offert par les façades d’immeubles à bureaux ou à appartements. Elle complète l’apport en électricité des panneaux photovoltaïques traditionnels placés en toiture.

Particulièrement esthétiques, ces nouveaux matériaux innovants permettent aux architectes d’exprimer leur créativité tout en favorisant les énergies renouvelables.

Tout le monde y gagne !

 

Un réseau urbain avec 2 types de pompes à chaleur :

Après le soleil, l’air et le sol nous fournissent deux sources d’énergie vertes inépuisables particulièrement intéressantes. Pour les exploiter, des pompes à chaleur (PAC) air-eau et géothermie seront installées.

La PAC air-eau puise les calories de l’air extérieur pour les injecter dans le circuit de chauffage du bâtiment. La PAC géothermie, quant à elle, utilise l’énergie du sous-sol de la terre où la température reste relativement stable tout au long de l’année. Particularité, la force du réseau géothermique de Rout Lëns reposera sur l’utilisation de 5 parkings souterrains. Ceux-ci seront utilisés pour le maillage de sondes “paniers” à profondeur moyenne.

En plus des technologies de pointe, l’alimentation en chaleur des lots se fera via un réseau de chauffage urbain centralisé. Celui-ci assurera principalement le chauffage de l’eau sanitaire puisque les bâtiments, parfaitement isolés, sont conçus pour être passifs.

Cette mise en réseau à l’échelle du quartier offre un double avantage. Tout d’abord, elle permet la répartition des charges, comme l’entretien. Ensuite, elle lisse les consommations en fonction des périodes et besoins des différentes activités (bureaux, commerces, habitations, etc.).

 

La récupération de chaleur des eaux usées :

A Rout Lëns, rien ne sera laissé au hasard pour réduire la production de chaleur à la source ! Savez-vous que lorsque vous prenez une douche à 40°, l’eau évacuée a encore une température de 35° ?

En récupérant la chaleur résiduelle de celle-ci et en la réinjectant dans le système de chauffage de l’eau, il est possible de revaloriser une quantité substantielle d’énergie calorifique.

Dans notre nouveau quartier, on estime à 10% la contribution de cette récupération instantanée de chaleur sur eaux grises.

Ressources, techniques et architecture propres au projet Rout Lëns
Ressources, techniques et architecture propres au projet Rout Lëns.

 

Limiter en amont le besoin en énergie

Ce mix-énergétique sera d’autant plus efficace que toute l’architecture et l’urbanisme ont été pensés pour limiter le besoin en énergie !

On sait aujourd’hui que les choix architecturaux et urbanistiques ont un impact majeur sur la performance énergétique des bâtiments et du quartier. Ils influencent fondamentalement les besoins en chauffage et en électricité. Par exemple, l’accès à la lumière naturelle évite l’usage intempestif de l’éclairage artificiel. Les zones végétalisées ou ombragées permettent, quant à elles, de limiter le recours à la climatisation active.

A Rout Lëns, protections solaires, toitures vertes, arbres, végétation, toitures émergentes, isolation sont quelques-unes des nombreuses solutions prévues pour minimiser les besoins en énergie du quartier.

 

Tout pour que les générations futures nous remercient…

La conception d’un nouveau quartier est une démarche qui s’envisage sur le très long terme, à l’échelle de plusieurs générations !

Rout Lëns se doit de répondre à l’ensemble des enjeux actuellement identifiés, mais aussi être évolutif pour faire face aux futures nouvelles contraintes, prévisibles ou inattendues.

Grâce à la conception architecturale et urbanistique ainsi qu’au mix-énergétique innovant, nous mettons tout en œuvre pour faire de Rout Lëns un quartier résolument tourné vers un meilleur avenir.

Ensemble, nous construisons un nouvel espace de vie où chaque génération pourra s’épanouir en harmonie avec son environnement !