Kufa’s Urban Art

Initié en 2014 par le centre culturel Kulturfabrik en collaboration avec la ville d’Esch, le projet artistique et pédagogique​ Kufa’s Urban Art vise à ancrer durablement l’art urbain sur le territoire eschois. Des artistes de renommée régionale et internationale sont invités à créer des œuvres temporaires ou permanentes. Cette démarche permet de transformer durablement l’espace urbain, et à la fois de favoriser la cohésion sociale par le biais d’activités pédagogiques et de sensibilisation, par des rencontres socioartistiques et des visites guidées. Pour cette édition 2019-2020 du projet Kufa’s Urban Art, le développeur IKO Real Estate accueille dès septembre 2019 trois interventions artistiques sur le site Rout Lëns.

Trois artistes luxembourgeois

Fresque murale par Eric Mangen

L’intervention d’Eric Mangen illustre l’idée de mouvement, de transformation et de transition. Un cercle finit pour qu’un autre puisse commencer. L’artiste veut passer l’idée d’un site dynamique en pleine mutation qui va vers l’avenir.

Installation de drapeaux par Julie Wagener

Trois types de drapeaux balisent l’enceinte du site Rout Lëns. À proximité du passage à niveau, une « forêt » de 60 drapeaux affiche deux visuels en alternance : des personnages​ font allusion à la vie qui va retourner sur le site et des espaces schématiques suggèrent un nouveau quartier. Les deux partagent les mêmes couleurs, ce qui suggère l’harmonisation entre l’humain et l’infrastructure. Le rouge fait évidemment référence au passé industriel des Terres Rouges.

Le visuel qui ponctue la rue d’Audun représente un personnage en mouvement. Son geste simple, inspiré du flip book, permet une lecture rapide par les automobilistes. Le personnage essuie la sueur de son front en référence aux travailleurs, tandis que sa main posée sur le cœur représente le passé bien ancré dans la mémoire des habitants du sud.

Habillage du pont par Sascha Di Giambattista

Sascha Di Giambattista veut ancrer le nom « Rout Lëns » dans l’imaginaire des gens. En s’inspirant des typographies des affiches de l’âge d’or de la sidérurgie, l’artiste joue avec le rouge symbolique des terres du sud, tout en conservant le fer rouillé du pont en toile de fond, pour ne pas effacer le passé.

Illustration

Trois artistes luxembourgeois

Fresque murale par Eric Mangen

L’intervention d’Eric Mangen illustre l’idée de mouvement, de transformation et de transition. Un cercle finit pour qu’un autre puisse commencer. L’artiste veut passer l’idée d’un site dynamique en pleine mutation qui va vers l’avenir.

Installation de drapeaux par Julie Wagener

Trois types de drapeaux balisent l’enceinte du site Rout Lëns. À proximité du passage à niveau, une « forêt » de 60 drapeaux affiche deux visuels en alternance : des personnages​ font allusion à la vie qui va retourner sur le site et des espaces schématiques suggèrent un nouveau quartier. Les deux partagent les mêmes couleurs, ce qui suggère l’harmonisation entre l’humain et l’infrastructure. Le rouge fait évidemment référence au passé industriel des Terres Rouges.

Le visuel qui ponctue la rue d’Audun représente un personnage en mouvement. Son geste simple, inspiré du flip book, permet une lecture rapide par les automobilistes. Le personnage essuie la sueur de son front en référence aux travailleurs, tandis que sa main posée sur le cœur représente le passé bien ancré dans la mémoire des habitants du sud.

Habillage du pont par Sascha Di Giambattista

Sascha Di Giambattista veut ancrer le nom « Rout Lëns » dans l’imaginaire des gens. En s’inspirant des typographies des affiches de l’âge d’or de la sidérurgie, l’artiste joue avec le rouge symbolique des terres du sud, tout en conservant le fer rouillé du pont en toile de fond, pour ne pas effacer le passé.